Cinq stratégies pour ne pas rater ton semestre !

Le début d’un nouveau semestre à l’école secondaire est vu par plusieurs élèves, parents et enseignants comme le jour de l’an scolaire, le temps de faire des résolutions et de se fixer des objectifs pour plus de succès pendant ce semestre. Êtes-vous d’accord ?

Étant donné que nous en sommes à la première semaine de ce deuxième semestre dans les écoles secondaires du Nouveau-Brunswick, c’est le temps parfait pour vous dire que les résolutions et les objectifs que les élèves du secondaire se fixeront cette semaine seront fort possiblement oubliés bien avant le premier test sommatif du semestre.

Si seulement j’avais un dollar pour chaque élève qui m’a dit : « Ce semestre, ça va être différent ! Je vais me prendre à l’avance dans mes études ! Je n’ai pas le choix, j’ai des gros cours ce semestre ! » Ça sonne familier ? Et bien, je veux te dire que tu as un choix ! Tu as toujours un choix ! Mais si tu ne choisis pas de changer ta façon de faire, tes résultats seront les mêmes ou pires, parce que ce semestre, « tu as de gros cours ».

Dire que tu vas changer ne suffit pas. Il faut que tes « bottines suivent tes babines » comme on dirait par chez-nous. De plus, à moins que le système scolaire ait sérieusement évolué depuis l’obtention de mon propre diplôme d’études secondaires, tu passes la majorité de ton temps à l’école à apprendre des maths, du français, de la science et tout ce qui se passait sur notre territoire vers les années 1700, mais on ne te montre pas comment t’organiser et vivre du succès dans la vraie vie. Il n’y a aucun cours qui t’enseigne comment vivre du succès dans la vie ou comment naviguer dans la vie quand tu auras ton diplôme en mains. Donc voilà ! En ce début du deuxième semestre, que tu obtiennes ton diplôme en juin ou qu’il te reste encore quelques années à fréquenter l’école secondaire, voici quelques suggestions pour réellement faire de ce semestre, un semestre épique ! Si tu n’as aucunement l’intention de vivre davantage de succès ou d’atteindre tes objectifs ce semestre, tu peux arrêter de lire maintenant…sinon, continue !

Une citation du grand Albert Einstein dit : « la folie, c’est de refaire toujours la même chose et de s’attendre à des résultats différents ». Si tu veux des résultats différents ce semestre et dans le futur, fais différemment. Voici quatre stratégies pour faire différemment :

Transforme tes excuses en actions 

L’auteur renommé et l’homme d’affaire à succès impressionnant, Jack Canfield, explique qu’il faut transformer nos excuses en actions si nous voulons réellement faire des changements.

« Je n’ai pas le temps ! »
« J’ai trop de choses à faire ! » 
« Ce n’est pas de ma faute, ils m’ont placé deux gros examens la même journée ! »
Excuse, excuse, excuse ! Nous avons tous et toutes 1440 cadeaux chaque jour, soit 1440 minutes pour transformer notre vie, atteindre nos objectifs ou faire de nouveaux apprentissages. Si tu ne me crois pas, fais le calcul : 24 heures par jour x 60 minutes = 1440 minutes. Ce que tu choisis de faire avec ces minutes devient ta responsabilité.

Pour prendre responsabilité, il faut premièrement reconnaitre ta contribution à la situation. Par exemple, si tu dis que tu veux mieux réussir tes examens (ton objectif), mais que tu n’as pas assez de temps pour étudier (ton excuse), demande-toi quel rôle tu joues dans cette situation. Est-ce que tu peux mieux gérer ton temps ? Est-ce que tu passes trop de temps sur Instagram et à texter plutôt que te concentrer sur tes études ? Comment peux-tu maximiser ton temps ? À quel moment de la journée es-tu davantage productif ? Une fois que tu reconnaitras ta contribution à la situation, seulement à ce moment pourras-tu changer tes excuses en actions afin d’obtenir un résultat différent. En faisant différemment, tu te rendras vite compte que les résultats seront différents. Arrête les excuses et passe à l’action !

Contrôle ce que tu peux contrôler

Tu as du contrôle sur tes pensées et tes actions, mais tu as beaucoup moins de contrôle sur les évènements qui se passent autour de toi. Toutefois, la façon que tu penses et que tu réagis aux évènements qui t’arrivent, c’est-à-dire, ta réponse à l’évènement, va produire un résultat.

Prenons un exemple. Un examen de math est prévu dans deux semaines. Alexandre se dit : « je ne suis rien de bon en math, qu’est-ce que ça vaut que j’étudie » (pensée). Par conséquent, il remet à plus tard et n’étudie presque pas (action ou inaction). À ton avis, quel sera son résultat ?

Jacob, lui, se dit : « Ouf ! Un test de math ! J’ai tellement de la difficulté avec la math. Il va falloir que je mette beaucoup de temps à étudier et pratiquer si je veux être capable de passer ce test » (pensée). Par conséquent, Jacob passe plusieurs soirées à faire ses devoirs de mathématiques. Il demande à son enseignant pour des explications supplémentaires quant aux concepts non compris et étudie sur plusieurs soirées consécutives (actions). Quel sera son résultat ? C’est certain qu’il n’y a rien de garanti dans la vie, mais contrôle ce que tu peux contrôler--soit tes pensées et tes actions-- et mets les chances de ton côté pour obtenir un résultat optimal !


Mets ta liste de choses à faire à la poubelle

Pour moi, la liste de choses à faire est juste une autre preuve que je n’ai pas accompli assez de choses dans ma journée. Pourquoi ? Parce qu’en soirée, je vais regarder cette liste et voir que, sur les 15 choses que j’y avais inscrites, je n’en ai accompli que trois. Ce n’est pas un rappel de mes accomplissements de la journée, mais plutôt un rappel de ce qu’il me reste à faire. En plus, les chances sont que j’ai fait les tâches les plus faciles ou les plus agréables en premier, donc demain, il me reste celles qui me puent au nez ou qui demandent trop d’effort ! Wow ! Belle façon de me motiver pour me sortir du lit demain matin ! Il suffit de remettre, sur ma liste de demain, l’étude de mon test que j’étais censé faire aujourd’hui et ensuite le remettre sur la liste du surlendemain et du surlendemain pour vite réaliser qu’on est à la veille du test, que ça fait 7 jours que l’étude de mon test est indiqué sur ma liste de tâches et que je n’ai pas encore commencé à étudier parce que je « n’ai pas eu le temps ».

Donc, si tu ne fais pas de listes, est-ce que tu vas tout oublier tout ce que tu as à faire ? Bien non ! Au lieu de te faire des listes, utilise ton calendrier dans ton IPhone, un calendrier Google ou même un bon vieil agenda papier ! Utilise ton calendrier pour écrire les dates des tests, les dates de remise de projets et tout autre temps important, comme tes parties de sport et ton horaire de travail, s’il y a lieu. Par la suite, recule dans ton horaire et inscris tes temps d’étude comme un rendez-vous avec toi-même. Planifie ton temps en considérant les dates des tests et de remise de projets. Respecte les blocs d’étude que tu as inscrits au calendrier puisque cela contribuera à ton sentiment d’accomplissement et tu ne seras pas pris à paniquer à la dernière minute parce que tu ne t’es pas préparé à l’avance.

Réduis les distractions

Je le sais ! Tu vas me dire que tu es super bon à faire du multitâches, à faire plusieurs choses en même temps ! Malheureusement, ce n’est pas vrai ! Oui, j’ose le dire : Éteins ton téléphone quand tu étudies. Concentre-toi sur une chose à la fois ! Éteindre ton téléphone ou simplement le laisser dans une autre pièce de la maison alors que tu te concentres à étudier ou à terminer un projet permettra de réduire la distraction. Chaque fois que ton téléphone beep, vibre, sonne ou autre, tu te faire distraire. Ton attention est attirée à cette petite machine et loin de ton problème de math ou de ton concept d’histoire que tu tentes tant bien que mal de comprendre. Malgré le fait que la plupart des personnes de ta génération tenteront de convaincre les « vieux » de ma génération que ce n’est pas une distraction et que vous pouvez faire deux choses en même temps avec le même niveau d’attention et d’efficacité, de nombreuses études scientifiques prouvent le contraire. En fait, les études en neurosciences et en psychologie qui cherchent à comprendre le fonctionnement du cerveau démontrent que lorsque deux tâches nécessitent le même niveau de mémoire de travail, les gens ne peuvent pas les exécuter simultanément. En fait, au lieu de faire du multitâches, ton attention est divisée entre les deux tâches. Donc, je conclus que si ton attention est constamment divisée en deux ou en trois ou en quatre, tu es nettement moins efficace.

Ne pense pas juste aux bonnes raisons, mais également à ce que tu veux éviter

Tu t’es probablement déjà fait dire qu’il faut penser positivement et qu’il faut visualiser ta façon de te sentir quand tu auras atteint tes buts, genre visualiser et imaginer la façon dont tu vas te sentir quand tu auras ton diplôme d’études secondaires entre les mains. Cela n’est pas une mauvaise stratégie, toutefois, afin de se motiver à réaliser ses buts et les objectifs futurs, il importe aussi de réfléchir aux raisons pour lesquelles tu ne peux pas te permettre de NE PAS atteindre cet objectif.

Cela augmentera effectivement ta motivation de faire tout ce qui est possible pour atteindre ton objectif afin d’éviter le malaise que ne pas l’atteindre t’apporterait. Je m’explique. Disons que ton objectif est de réussir tes cinq cours à l’horaire afin d’obtenir ton diplôme, tu peux te visualiser entreprendre d’autres projets par la suite, obtenir ton diplôme, partir au collège ou à l’université donc visualiser le positif de la chose. Afin d’attacher plus d’émotions à ton but, réfléchis également à ce qui arriverait si tu n’atteignais pas cet objectif. Est-ce que tu devrais faire une année supplémentaire d’école secondaire ? Est-ce que ce serait difficile? Pénible? Aurais-tu des regrets ? En établissant les raisons pour lesquelles tu veux atteindre ton but, mais également les raisons pour lesquelles tu ne peux pas te permettre de NE PAS l’atteindre, tu seras plus motivé de te mettre en action maintenant et t’assurer du succès.


Finalement, en changeant ta façon de penser, de t’organiser et ta façon de travailler, tu verras certes des améliorations, mais plus que ça, tu développeras des habitudes de vie qui te serviront au collège, à l’université et sur le marché du travail ! Après tout, ces stratégies ne s’appliquent pas juste à l’école, elles s’appliquent dans la vraie vie !

Si tu as des questions ou des commentaires quant à ce blogue, je veux surtout t’entendre ! Laisse un commentaire - ci-dessous ! Si jamais tu connais d’autres élèves qui bénéficieraient de lire ce blogue, sois généreux et partage-le !

Cet article vous a plu? Vous connaissez d'autres parents et d'autres éducateurs a qui ça pourrait plaire? Allez-y! Partager!

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment