Et si la meilleure façon d’aider votre enfant était de vous prendre soin?

La vie va vite pour tout le monde! Entre le travail de papa et de maman, l’école, les activités sportives et artistiques, les devoirs et les amis, on peut facilement oublier de respirer! Ajoute à cela l’anxiété d’un enfant qui se présente, semble-t-il, toujours au moment le moins opportun et voilà la recette parfaite pour développer un sentiment de ne pas être à la hauteur comme parent!

Sans avoir accumuler des statistiques officielles, il est évident que la raison de consultation la plus fréquente pour laquelle les parents font appel à nos services de psychologie est l’anxiété chez les enfants. Il semble que les enfants sont de plus en plus anxieux ou peut-être simplement moins outillés à faire face aux stress et à l’anxiété de la vie normale. Les parents cherchent à tout prix des ressources pour aider leur enfant et leur permettre de s’épanouir.

Ma collègue de travail, Dre Monique Savoie et moi-même constatons qu’être parent n’est pas toujours chose facile mais lorsqu’on est parent d’un enfant anxieux, les défis peuvent sembler d’autant plus importants. Voilà pourquoi nous avons choisi de coécrire cet article puisque voir son enfant en détresse créer assurément de la détresse chez le parent. C’est dans la nature du parent de vouloir protéger son enfant et quand ce dernier vit dans l’angoisse, le parent se sent rapidement démuni de stratégies. En effet, la majorité des parents d’enfants anxieux vont, à l’occasion, encourager l’évitement de la situation anxiogène pour leur enfant et cela, toujours avec les meilleures intentions. C’est un peu comme l’expression : « faire la mauvaise chose pour la bonne raison ». Les trois raisons les plus communes pour lesquelles les parents permettent à leur enfant d’éviter sont :

Qu’ils ne savent pas quoi d’autres faire
Ça marche à merveille puisque l’enfant se calme dès que la « menace » n’est plus présente
Qu’il est très difficile pour un parent de voir son enfant en détresse et la nature de parent fait qu’on veut le secourir de cette situation difficile
La meilleure façon d’aider votre enfant est de lui permettre de vivre cet inconfort afin qu’il devienne résilient dans des situations angoissantes. Afin d’accompagner les enfants dans ce cheminement, voici six stratégies pour vous permettre d’être des modèles pour vos enfants.

Gérez votre propre anxiété

Souvent, les parents rapportent ne pas savoir où l’anxiété de leur enfant finit et où leur propre anxiété commence. Tentez de rester calme devant l’anxiété de votre enfant. N’oubliez pas de respirer et répétez-vous une affirmation ou un mantra qui vous calme. Votre état de calme sera rassurant pour votre enfant et il recevra le message que la situation est gérable.

Bâtissez votre propre système immunitaire psychologique

En avion, on se fait dire de placer son masque d’oxygène avant de mettre celui de son enfant. Voilà un brin de sagesse à appliquer dans son quotidien ! On ne peut prendre soin des autres si on ne prend pas soin de soi-même. De petites actions quotidiennes comme la méditation et l’activité physique vous permettront de bâtir votre système immunitaire psychologique afin d’être plus résilient lors des périodes de stress.

Les habitudes de vie saines

La pratique quotidienne de l’activité physique et de la relaxation peut apporter plusieurs bienfaits à votre santé physique et mentale. On n’a pas besoin de faire partie d’une équipe sportive, être membre d’un gymnase populaire ou de s’engager à des classes qui requièrent des heures de notre temps pour bénéficier de ces pratiques. Rappelez-vous qu’un petit 10 minutes d’exercice physique ou de relaxation à tous les jours peut faire une grande différence à votre bien-être. La marche, la respiration abdominale, la méditation et le yoga sont quelques exemples de pratiques que vous pouvez adopter à la maison. Une saine alimentation et une bonne hygiène de sommeil peuvent également améliorer votre bien-être. On s’entend qu’il arrive aux parents de passer des nuits blanches. Les journées où vous vous sentez le plus épuisés, une pratique de relaxation serait bénéfique pour faire le plein d’énergie alors que l’activité physique pourrait être favorisée les journées qui suivent de meilleures nuits de sommeil.

Ne pas le prendre personnel les comportements de vos enfants

L’instinct de survie de votre enfant qui est activé par l’anxiété provoque en lui un instinct de se battre ou de s’enfuir (flight or flight response). Cela peut faire en sorte que votre enfant fait ou dit certaines choses blessantes. Il importe de reconnaitre l’émotion de l’enfant et non de s’arrêter à son comportement afin qu’il se sente mieux compris mais également afin de ne pas, comme parent, prendre personnel les actions de votre enfant.

Réseau social authentique tout en minimisant les médias sociaux

De nos jours, les médias sociaux prennent une grande place dans nos vies quotidiennes. Bien que ces réseaux vous permettent de garder contact avec des personnes significatives qui habitent au loin, de découvrir des nouvelles sources d’inspiration ou de lire des articles qui vous intéressent, ils peuvent pour autant vous éloigner du bien-être que vous cherchez comme parent. Que ce soit les photos partagées ou les informations qu’on lit, ceux-ci deviennent souvent des outils de comparaisons pour déterminer notre valeur comme parent. Plutôt que vous comparer aux autres ou de vous juger négativement par le biais des médias sociaux, pourquoi ne pas choisir de passer votre temps avec les gens qui vous supportent, vous aiment et qui vous aident à vous sentir bien ?

Il importe de prendre une pause des médias sociaux de temps à autres pour passer du temps avec votre famille, vos amis et toutes autres personnes qui vous tiennent à cœur. Cela c’est se brancher au « vrai » monde !

Ne pas surcharger l’horaire familial

Il faut être capable d’identifier les priorités et d’apprendre à dire non autant à nos collègues et amis qu’à nos enfants. Certains enfants s’intéressent à une panoplie d’activités et voudraient s’inscrire à tout! Comme parent, on peut se sentir mal de dire « non » à leur désir d’être actif ou de vouloir développer un nouvel intérêt sauf qu’on risque de s’étirer de tout bord et de tout côté et s’épuiser. Commencez par identifier les priorités à l’horaire, soit l’école, le travail et le temps en famille. Ensuite, s’il reste du temps à l’horaire, ajoutez une activité pour chaque membre de la famille. N’oubliez surtout pas que papa et maman ont également besoin d’activités plaisantes en dehors du travail.

Allez chercher des ressources : Trente pourcent des enfants anxieux ont un parent qui souffre également d’anxiété. Cela dit, il peut être difficile pour un parent anxieux d’aider son enfant à surmonter son anxiété et à être courageux face à cela. Il peut être essentiel d’aller chercher le soutien d’une personne qui est moins prise émotionnellement dans la situation. Cela peut être un membre du personnel scolaire, un membre de la famille élargie ou même un professionnel tel qu’un psychologue.
Finalement, faites-vous confiance comme parent! Dans la société d’aujourd’hui, il est facile de se comparer aux autres et d’avoir l’impression qu’il faut toujours en faire davantage! Sachez qu’en vous prenant soin comme parent et en étant à l’écoute de votre enfant, vous êtes déjà à la hauteur!

Cet article vous a plu? Vous connaissez d'autres parents et d'autres éducateurs à qui ça pourrait plaire? Allez-y! Partager!

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment